/news

Toutes les news

HYÈRES / 15e RENCONTRES INTERNATIONALES DU TEXTILE ET DE LA MODE - 17 avril 2015

30e Festival International de Mode et de Photographie à Hyères / 23 au 27 avril 2015

Les Rencontres Internationales du Textile et de la Mode sont organisées par la Fédération française de la couture, du prêt à porter des couturiers et des créateurs de mode avec le soutien du DEFI - Comité Professionnel de l’Habillement et la collaboration de l’Institut Français de la Mode.

Presse / jimmy.pihet@modeaparis.com

 

> vendredi 24 avril 2015


10h00 / THINK TANK ÉTUDIANTS SUR LES ENJEUX DU DÉVELOPPEMENT DURABLE.
Villa La Romaine
Avec la contribution de : Louise Bernard (Ecole nationale des ponts et chaussées), Alaric Bey (IFM), Massimo Filacchione (ESCP Europe) et Emma Lecocq (Sciences Po Paris)


Sous la direction de Pascal Morand, Directeur Général Adjoint, chargé des études et de la mission consultative, Chambre de Commerce et d’Industrie Paris Ile-de-France
 
17h00 / MASTERCLASS.
Villa Noailles, tente des Rencontres

Synthèse de la table ronde  : Lors de la Master Class qui s’est tenue dans le cadre des 15èmes Rencontres internationales du textile et de la mode du Festival d’Hyères, Karl Lagerfeld a souligné, à l’intention des futurs créateurs, que rien n’était jamais figé : « Tout dépend de ce que veut et peut la personne qui se destine à créer, couturier ou photographe », a-t-il répondu au critique de mode Godfrey Deeny, qui animait la Masterclass. Face à la salle, au Jury du Festival, Karl Lagerfeld a décrypté ses différentes sources d’inspiration, son parcours, ses passions et a distillé ses conseils aux stars de demain repérées au Festival. « Je dessine comme je photographie, rapidement, a-t-il dit. Il n’y a pas de recette préétablie à laquelle on puisse faire confiance pendant toute une carrière. Je ne sais toujours pas si j’étais fait pour mon métier ni d’où vient mon talent. Je sais, en revanche, que je n’ai eu de cesse de m’améliorer. Aujourd’hui, je ne perds plus de temps pour matérialiser mes visions ». Pendant près d’une heure, les invités ont pu notamment entendre le maître expliquer ses pratiques du dessin et de la photo : « Disons que je me suis toujours intéressé à la photographie en tant que couturier. Argentique, numérique… On ne peut pas comparer les deux, comme il est impossible et vain de comparer deux cycles de vie », a-t-il affirmé. Avant de faire réagir Karl Lagerfeld, Godfrey Deeny avait interviewé Jean-Pierre Blanc, le Directeur du Festival, sur l’histoire de cet évènement majeur fondé en 1986.


> samedi 25 avril 2015


11h30 / INSTAGRAM, MARKETING DE L’INTIME ?
Villa Noailles, tente des Rencontres
Modérée par Jessica Michault, Rédactrice en Chef, Nowfashion.com

Intervenants :
Michel Campan, Fondateur et Président, Same Same but different ;
Jean Charles de Castelbajac, Créateur ;
Felipe Oliveira Baptista, Créateur ;
Uche Pézard, Executive Director, Luxe Corp ;
Simon Porte Jacquemus, Fondateur et directeur artistique ; Jacquemus

Synthèse de la table ronde  : Aujourd’hui à une charnière importante de son mode de fonctionnement, avec la mise en place de bannières publicitaires dans son fil d’image depuis mars 2015, Instagram est-il en passe de perdre ce qui fait sa force : son rapport à l’intime, au personnel ? Autour de Jessica Michault, modératrice de la table ronde, Jean-Charles de Castelbajac, Simon Jacquemus et Felipe Oliveira Baptista ont confirmé le rapport créatif, souvent quotidien, cette liberté de ton, ce croisement des espaces publics et privés qu’ils entretiennent avec ce réseau social. De leur côté, Michel Campan et Uche Pézard, consultants, ont quant à eux défini les grandes lignes stratégiques de cette plateforme, sa comparaison avec le puissant réseau chinois WeChat qui permet en plus d’acheter, d’envoyer des messages, … sa constitution, à l’instar de Facebook, de pertinentes base de données clients. Quand certains pensent qu’Instagram est aujourd’hui brouillé par l’arrivée de campagnes publicitaires, d’autres estiment que le marché asiatique est friand de cet ineluctable développement qui conforte leurs choix. A la question du nombre de followers, la visibilité de certains profils, la construction d’une « voix » cohérente, d’un message juste et pertinent est le meilleur moyen pour les marques d’utiliser pleinement et efficacement ce réseau social exclusivement dédié à l’image.


14h30 / LA MODE ET LA CRÉATION SONT ELLES SOLUBLES DANS L’ÉCONOMIE ?
Villa Noailles, tente des Rencontres
Echange entre Jean-Pierre Giran, Député-Maire d’Hyères, et Pascal Morand, Directeur Général Adjoint, chargé des études et de la mission consultative, Chambre de Commerce et d’Industrie Paris Ile-de-France

Synthèse de la table ronde  : Ce thème important a donné lieu à un échange entre Pascal Morand et le Député-Maire de Hyères, Jean-Pierre Giran. L’élu varois a comparé l’action politique et l’activité artistique des créateurs de mode qui, selon lui, « permettent d’avancer et d’échapper à la banalité ». M. Giran a par ailleurs dit sa fierté d’avoir vu grandir le Festival international de Mode & de Photographie, « cadeau d’un enfant de Hyères, Jean-Pierre Blanc, à sa ville. », en soulignant la dimension citoyenne de ce type de manifestations. Économiste, auteur de nombreuses publications, il s’est référé à l’Ecole autrichienne en économie et plus particulièrement à Joseph Schumpeter, qui concevait l’économie et la société comme toujours en mouvement et a mis en exergue le rôle des entrepreneurs, car ceux-ci apportent leur énergie et leur créativité et peuvent avoir des capacités d’anticipation qui font bouger les choses en profondeur, comme les grands créateurs de mode. C’est le phénomène, dit Schumpeter, de destruction créatrice. Rien n’est figé, rien ne doit être figé. Dans cette perspective, la France devait encourager plus activement les formes de mobilité professionnelle : « Les employés, les jeunes ne peuvent plus se permettre de faire du surplace dans un monde qui évolue sans cesse ».

 

15h00 / LE DÉVELOPPEMENT DURABLE, UN DÉFI POUR LA MODE.
Villa Noailles, tente des Rencontres
Coordonnée et modérée par Pascal Morand, Directeur Général Adjoint, chargé des études et de la mission consultative, Chambre de Commerce et d’Industrie Paris Ile-de-France
Introduction : Think Tank “Étudiants” Ecole nationale des ponts et chaussées, ESCP Europe, IFM, Sciences Po Paris

 

 

Intervenants :
Giusy Bettoni, CEO and Founder, C.L.A.S.S., Member of the Advisory Board of ECO AGE (The Green Carpet Challenge™) ;
Marie-Claire Daveu, Directrice du Développement durable et des Affaires institutionnelles internationales, Kering ;
Hervé Fretay, Directeur des Naturels pour la Parfumerie, Givaudan ;
François-Ghislain Morillion, Cofondateur, Veja, Cofondateur, Centre Commercial

Synthèse de la table ronde  : Autour de Pascal Morand, Giusy Bettoni,
 Marie-Claire Daveu, Hervé Fretay et François-Ghislain Morillion ont insisté sur la nécessité d’intégrer le développement durable aux stratégies de développement des entreprises. Tous ont mis l’accent sur le besoin de débarrasser le concept de sustainability de l’image contraignante qu’il symbolise encore, trop souvent perçu comme un problème au lieu d’être envisagé en termes de shared values. Ils ont aussi plaidé pour une utilisation accrue des nouvelles technologies (big data), utiles au renforcement de la responsabilisation dans les processus de production et de commercialisation des biens. L’importance de communiquer différemment sur le sujet du développement durable est cruciale, notamment en direction des consommateurs mais aussi des partenaires économiques potentiels. Toute la chaîne des acteurs doit être associée à la création locale de valeurs. Ainsi, la parfumerie traditionnelle, qui importait l’essentiel de ses matières premières, s’efforce elle aussi de s’approvisionner au plus près. La pérennisation de la production de ces dernières à une échelle locale permet d’en découvrir de nouvelles ou de valoriser les résidus via de nouvelles formes de recyclage. Le développement durable est un indéniable outil de progrès, une occasion unique pour les entrepreneurs de stimuler l’esprit d’innovation, de responsabiliser leurs pratiques et de générer un véritable cercle vertueux.

Cette conférence avait été précédée la veille d’un Think Tank composé d’étudiants de l’Ecole nationale des ponts et chaussées, de l’IFM, de ESCP Europe et de Sciences Po Paris pendant lequel de sérieuses pistes de développement durable ont été évoquées : l’économie de la fonctionnalité et le travail sur les business models, l’enjeu des big data pour mieux comprendre les consommateurs et optimiser la logistique, un sourcing des matières premières plus responsable dans une perspective de shared value.


17h30 / DISCUSSION AVEC SØLVE SUNDSBØ.
Villa Noailles, tente des Rencontres
Sølve Sundsbø, Photographe et Raphaëlle Stopin, Curator

 

Synthèse de la table ronde  : Interrogée par Raphaëlle Stopin, modératrice de cette conférence, le photographe de mode norvégien, ancien lauréat de l’édition 1999 du Festival et membre du jury cette année, est revenu sur sa carrière prolifique. De ses premières images à son utilisation des nouvelles technologies, s’est révélé le caractère polymorphe de son œuvre. Le photographe a exprimé à ce propos sa vision de l’image de mode, qui, davantage que de traiter de la mode pour elle même, constitue un territoire qui doit être dédié à créer du style. Ont été abordées les questions du rapport avec les mannequins, du recours, ou non, aux manipulations et retouches numériques, des différents titres avec lesquels il a pu collaborer et des différents processus de travail existants entre cadre éditorial et publicitaire. La mode offre selon lui un cadre propice à la réalisation d’images prégnantes qui doivent principalement leur impact aux talents mis en œuvre à sa réalisation. Solve Sundsbo a commenté par la suite une série de photos, de son premier cliché en noir et blanc à Londres à ses images plus conceptuelles en passant par certaines de ses images iconiques, tel que le nu masculin réalisé pour le parfum M7 d’Yves Saint Laurent : « Je crois avoir été le premier à mettre en scène un homme nu, qui plus est dans une position de vulnérabilité. À l’époque, l’image avait choqué. Or, la photo de mode doit combattre les stéréotypes et la misogynie, qui reste très présente dans le milieu ». L’occasion pour lui d’évoquer la responsabilité du photographe œuvrant dans la presse.


18h00 / ATELIER DE BRODERIE AVEC ET PAR LA MAISON LESAGE.
Villa La Romaine
Réservé aux accrédités des Rencontres, nombre de places limité.


> dimanche 26 avril 2015


10h00 à 12h00THE FORMERS : RENDEZ-VOUS AVEC DES DESIGNERS ISSUS DU CONCOURS DES ANNÉES PRÉCÉDENTES.
 

Avec :
Coralie Marabelle (2014) www.coraliemarabelle.com
Cunnington & Sanderson (2008), www.cunningtonandsanderson.com
Kenta Matsushige (2014)
Liselore Frowjin (2014) www.liselorefrowijn.com
Louis Gabriel Nouchi (2014) www.louisgabrielnouchi.com
Mareunrol’s (2009), www.mareunrols.com
Marit Ilison (2014), www.maritilison.com
Roshi Porkar (2014)
Satu Maaranen (2013), www.satumaaranen.com
Steven Tai (2012), www.steventai.co.uk
Tiia Siren (2012)
Yulia Yefimtchuk (2014)
 
 

14h00 / PRÉSENTATION DES 10 PHOTOGRAPHES SÉLECTIONNÉS.
Villa Noailles, tente des Rencontres
Modérée par Raphaëlle Stopin, Curator


 

Avec : Jeannie Abert (France), Sushant Chhabria (Inde), Sjoerd Knibbeler (Pays-Bas), Wawrzyniec Kolbusz (Pologne), Evangelia Kranioti (Grèce), David Magnusson (Suède), Filippo Patrese (Italie), Thomas Rousset (France), Polly Tootal (Grande Bretagne), Oezden Yorulmaz (Allemagne)

 

> lundi 27 avril 2015

 

11H00 / MADIFESTO BRUXELLES

Villa La Romaine

Modérée par Jean-Pierre Blanc, Directeur, Festival International de Mode et de Photographie à Hyères

 

Plus d’informations : www.modeaparis.com / www.villanoailles-hyeres.com

  • Haute
    couture

  • dim 5/07 > ven 10/07

    Automne Hiver 2015/2016

  • Prêt à
    porter

  • mar 29/09 > mer 07/10

    Printemps Été 2016

  • Mode
    masculine

  • mer 24/06 > dim 28/06

    Printemps Été 2016