/fédération

Historique/

Missions, actions, objectifs/

Chiffres/

Contact/

Imprimer cet article au format PDF ici

 

II. Missions et activités de la fédération

 

A – Conforter Paris dans son rôle de Capitale Internationale de la Création

Pour atteindre cet objectif, la Fédération Française de la Couture, du Prêt-à-Porter des Couturiers et des Créateurs de Mode développe les actions suivantes :



1- Etablissement du calendrier des collections : coordination dans le temps et dans l’espace des défilés

La Fédération procède chaque saison à l’établissement du calendrier des collections Printemps/Eté et Automne/Hiver tant en ce qui concerne la Haute Couture que le Prêt-à-Porter féminin et masculin.

 Paris accueille chaque année, en janvier et en juillet, une trentaine de défilés de Haute Couture et une quarantaine de défilés Mode Masculine et en Mars et Octobre 150 défilés de Prêt-à-Porter féminin.

La Fédération établit le planning des défilés en évitant les chevauchements d’horaire afin de permettre ainsi à la presse et aux acheteurs de couvrir l’ensemble des collections.

Pour faire face au nombre croissant de présentations se déroulant à Paris et pour répondre à la nécessité de concentrer sur un nombre de jours raisonnable le temps des présentations, la Fédération s’efforce de regrouper les lieux de présentation au cœur de la Capitale et met à la disposition des journalistes et des acheteurs des systèmes de transport entre les différents lieux de défilés.

La Fédération recherche et privilégie des lieux de présentation situés à proximité les uns des autres afin de limiter les temps de parcours.

Des collaborations et des synergies se sont également développées avec les différents salons se tenant au moment des défilés et une coordination des calendriers s’est établie entre Milan et Paris pour garantir la cohérence des présentations européennes.


Le calendrier diffusé par la Fédération est un outil de visibilité fort pour les marques qui y figurent puisqu’il est diffusé auprès de 2000 journalistes et acheteurs français et étrangers qui assistent à Paris aux collections.






2- Listes de presse

Chaque saison, la Fédération établit une liste de journalistes et photographes accrédités qu’elle transmet à ses adhérents et qui constitue une base de données pour l’envoi des invitations aux différents défilés.






3- Accueil et information des journalistes et acheteurs

A l’occasion des Journées du Prêt-à-Porter des Couturiers et des Créateurs de Mode la Fédération créé en Mars et Octobre un centre international de presse et d’information.
Ce centre permet aux 800 acheteurs, 2000 journalistes, 400 photographes et à l’ensemble des professionnels de la mode d’accéder à l’information proposée sous trois formes : papier, audiovisuelle et digitale.
Ce centre comporte :

> une zone d’informations générales et d’accueil comportant des informations sur Paris (restaurants, hôtels, transports, culture, institutions),



> une zone d’informations sur les salons professionnels,



> une zone de travail comportant ordinateurs, téléphones, ... permettant aux journalistes de préparer leurs articles.




Dans le même souci d’accroître l’information du public sur les défilés, un certain nombre d’outils de communication ont été développés :

> l’Agenda & Contacts tiré à 15.000 exemplaires



> un programme vidéo diffusant des extraits de défilés et des événements de la semaine des collections


Outre ces outils d’information réalisés à l’occasion des collections, la Fédération publie une Lettre d’Information envoyée aux adhérents, aux journalistes et aux différents partenaires institutionnels comme les administrations publiques afin de les informer des grandes actions qu’elle mène et des événements touchant la Profession.






B – Favoriser le développement des marques émergentes

Dans ce domaine, l’action de la Fédération a pour but :

> d’accroître la visibilité des jeunes marques en les intégrant progressivement dans les différents calendriers des collections qu’elle gère, qu’il s’agisse du calendrier de la Couture des collections de Prêt-à-Porter ou de Mode Masculine
et en leur consacrant sur son site la rubrique « En Avant-Première ! »,

> de mettre à leur disposition avec le soutien du DEFI le showroom « Designers Apartment  » en Mars et Octobre,

> d’accompagner leur implantation sur les grands marchés étrangers,



> d’aider les jeunes entreprises de mode à trouver les financements qui leur sont nécessaires pour assurer leur développement.



L’émergence sur le marché international de la mode de jeunes marques est souvent caractérisée par une création forte et originale et donc parfois à contre-marché.



Le cycle de production de ces entreprises entraîne des besoins importants de trésorerie liés au décalage dans le temps entre le financement du développement d’une collection et l’encaissement du produit des ventes lié à celles-ci.

Pour répondre aux besoins de financement des jeunes entreprises de mode en phase de croissance, un fonds d’investissement Mode et Finance a été constitué dont la vocation est de prendre des participations minoritaires en fonds propres dans de jeunes sociétés de mode émergentes.





Un fonds de garantie géré par l’IFCIC facilite l’accès aux crédits bancaires des marques émergentes en garantissant des crédits à court terme octroyés par les banques.

C – Défense des droits de Propriété Intellectuelle

L’innovation constitue pour les industries de la mode un atout fondamental qui garantit la compétitivité des industries occidentales face à la concurrence des pays à bas salaires et qui est de nature à freiner les délocalisations.

C’est la raison pour laquelle la lutte contre le piratage des dessins et modèles a toujours été une des tâches fondamentales de la Fédération.

Marques, Création, Droit d’Auteur, Dessins et Modèles : Couturiers et Créateurs sont largement touchés par le fléau de la contrefaçon : copies illégales de leurs créations, contrefaçons de leurs marques ou usage illicite de celles-ci… Ces pratiques causent un préjudice considérable à l’ensemble de la Profession.

La protection du droit des marques, le contrôle de la diffusion des images constituent une préoccupation constante des entreprises et un thème de réflexions et d’actions permanentes pour la Fédération.

Elle s’efforce, en liaison avec les Pouvoirs Publics et toutes les administrations concernées, de lutter contre toutes les formes de contrefaçon que ce soit en France, dans l’Union Européenne ou dans les pays tiers et de promouvoir une harmonisation des législations des principaux marchés afin de lutter efficacement contre toute forme de piratage.


D – Développer la formation

La mondialisation de l’économie et le développement de la concurrence qu’elle génère requièrent de la part de nos entreprises qu’elles soient de plus en plus créatives en matière de produits et de plus en plus réactives en terme d’organisation afin de satisfaire les demandes des différents marchés sur lesquels elles veulent s’implanter ou se développer.



Dans ce contexte, la formation devient un élément « clé » de la mise en œuvre des stratégies de développement de nos entreprises.



Créée en 1927 par la Profession, l’École de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne fait partie intégrante de la Fédération et permet à celle-ci d’agir dans le domaine de la formation.



L’enseignement qui est dispensé dans le cadre de cette école a toujours répondu à un double objectif :



> d’une part, développer la créativité indispensable à ceux qui veulent réussir leur vie professionnelle dans un secteur où les produits se renouvellent à un rythme rapide



> d’autre part, les aider à acquérir une parfaite maîtrise des techniques de fabrication afin d’être à même de traduire en terme de produit leur création.



Yves Saint Laurent, Valentino, Jean-Louis Scherrer, Issey Miyake, André Courrèges, Adeline André, Dominique Sirop, Gilles Rosier, Jean Colonna, Nicolas Le Cauchois, Jérôme L’Huillier, Tom Van Lingen, Stéphane Rolland, Véronique Nichanian, Anne Valérie Hash, Alexis Mabille sont issus de cette école.



Institué en 2004, le Cercle Saint-Roch, présidé par Sidney Toledano et constitué de DRH d’entreprises membres de la Fédération a notamment pour mission de définir les moyens structurels et pédagogiques qui peuvent renforcer les liens entre la formation des étudiants de l’Ecole de la Chambre Syndicale et les entreprises adhérentes. Il réfléchit aussi à l’adéquation entre les formations dispensées et les compétences requises dans le but d’assurer la transmission des savoir-faire de la Profession.



Dès sa fondation, le Cercle Saint-Roch a œuvré à la signature d’une convention de partenariat entre l’Ecole de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne et l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs. Les deux établissements ont considéré que le développement de leur collaboration permettait de dispenser aux élèves un enseignement aux métiers de la mode complet et pluridisciplinaire associant créativité et savoir-faire, formation technique et formation artistique. L’ENSAD et l’Ecole de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne ont donc proposé à leurs étudiants de suivre en complément de la formation dispensée dans leur établissement d’origine des formations complémentaires dans l’école partenaire.



L’École de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne, installée au 119 rue Réaumur depuis novembre 2010, accueille dans ses locaux :

> Un centre de formation en alternance dans les domaines techniques : en contrats d’apprentissage et en contrats de professionnalisation

> Un centre de formation professionnelle continue dont les programmes s’organisent autour des notions de qualité et de bien-aller du vêtement, culture de mode.

> Une formation au stylisme/modélisme d’une durée de 4 années d’études, dont le cursus est validé par l’octroi d’un titre professionnel certifié au niveau II, Mastère 1

> Un cycle de perfectionnement en stylisme modélisme d’une durée d’un an à l’issue d’un cycle supérieur dans le domaine de la mode

> Un programme de cours d’été


E – Résolution des problèmes collectifs, information et conseil aux adhérents

La Fédération constitue un lieu d’échanges et de concertation sur les problèmes collectifs que rencontrent les entreprises qu’elle regroupe, qu’il s’agisse de problèmes sociaux, fiscaux ou économiques.

Elle est, à ce titre, le porte parole de la Profession face à l’Administration et aux Pouvoirs Publics d’une part, face aux organisations syndicales de salariés d’autre part.

La Fédération a également un rôle d’information et de conseil auprès de ses adhérents sur la législation et la réglementation en matière économique, fiscale et commerciale.

Pour mieux appréhender les problèmes que rencontrent ses adhérents et pour développer une réflexion collective ancrée dans la réalité économique et sociale des entreprises la Fédération a créé deux commissions :



> une commission juridique présidée par Annick de Chaunac, Directrice Juridique de Hermès International



> une commission sociale

Ces commissions constituées de praticiens, directeurs juridiques ou DRH ont pour principales missions :



- d’élaborer des outils juridiques qui sont ensuite diffusés à l’ensemble des entreprises membres : contrat de licence, contrat de distribution, conditions générales de vente, fiche descriptive de métiers



- de préparer les négociations avec les partenaires sociaux



- de piloter des actions de sensibilisation auprès des Pouvoirs Publics français et étrangers sur des sujets d’intérêt collectif





 

  • Haute
    couture

  • dim 25/01 > ven 30/01

    Printemps Été 2015

  • Prêt à
    porter

  • mar 03/03 > mer 11/03

    Automne Hiver 2015/2016

  • Mode
    masculine

  • mer 21/01 > dim 25/01

    Automne Hiver 2015/2016